Interventions de M. CHASSIER, J.R COUEILLE, J. BEAULIER : Décision Modificative N°2

20161013_145945Michel CHASSIER : « Dans cette seconde décision modificative du budget 2016, nous pointons essentiellement un abondement de 1 million d’euros sur le programme Cap Asso’, qui n’est autre que le résultat des engagements pris en pleine campagne des élections régionales ! Nous avions déjà exprimé notre désapprobation sur ce dossier. Au sujet de la formation professionnelle, les 5,76 millions d’euros de recettes supplémentaires en disent long sur les difficultés que la région rencontre dans ce domaine » Lire mon intervention

20161013_151057Jean-René COUEILLE : ‘Le plan d’action en direction des agriculteurs requiert notre soutien mais il est hélas très en deçà des besoins. En réalité, les aides régionales pour les CAP Filières ne comprennent qu’une petite partie de l’enveloppe annoncées. En cette année 2016, les agriculteurs subissent une grave crise dont les pertes annoncées sont de l’ordre d’un milliard et 300 millions d’euros soit 3 ans de revenus agricoles et il est a craindre que 20% des exploitations n’y survivent pas. » Lire mon intervention

20161013_150943Jeanne BEAULIER : « La formation professionnelle souffre dans notre région de lourds dysfonctionnements. Non seulement son accès est très inégalitaire selon les départements mais la qualité des formations dispensées sujette à caution. L’abondance de formations courtes et non qualifiantes représentent 75% des formations supplémentaires, ce qui n’aura que peu d’impact sur le développement économique à long terme. Consacrer 33 millions d’euros sur les savoirs de base peut aussi sembler disproportionné, sauf si l’objectif est de créer artificiellement des besoins et des emplois. Les Etats Généraux avaient pourtant permis de définir les secteurs clés en besoin de formation (industrie, aéronautique, numérique…) mais seulement 100 sur les 3 000 supplémentaires financés jusqu’à fin juin répondaient à ces besoins ! Enfin, les entrées en stage ont augmenté de 75% en un an seulement : tous les indicateurs permettent de constater que la majorité socialiste aurait sacrifié les demandeurs d’emplois pour maquiller les chiffres du chômage en Région Centre-Val de Loire… une condition sine qua non pour que le Président Hollande puisse se représenter en 2017 ! » Lire mon intervention


S20161013_150312tanislas de la RUFFIE, 
pour le groupe Front National a présenté un amendement visant à supprimer une autorisation de programme de 400 000 € prévue au titre de la « démocratie permanente », dispendieuse et inutile. La seule démocratie est celle du peuple et des urnes. Le groupe UDC s’est abstenu sur notre amendement – la majorité « socialo-écologiste » l’a rejeté. Consulter notre amendement

Notre groupe a par ailleurs voté contre cette décision modificative. Le groupe UDC et la majorité ont voté en sa faveur. 

Publicités