Interventions de M. CHASSIER, C. de GEVIGNEY, P. LECOQ, A. CUIGNACHE : Rapport d’Orientations Budgétaires 2016.

20161013_145945Michel CHASSIER : « Je rappelle la précipitation et l’improvisation dans lesquelles se met en place la loi NOTRe, avec les annonces tardives de Manuel Valls le 29 septembre. Les nouvelles compétences ne sont pas financées en intégralité malgré un nouveau bricolage budgétaire qui ne rapportera que 17 millions d’euros sur les 23 nécessaires au développement économique. Le remplacement de la dotation générale de fonctionnement par une partie de la TVA reste encore un projet dont l’avenir sera fortement dépendant des prochaines élections. Les recettes apportées par cette tranche de TVA distribuée aux Régions augmenteront moins vite que l’inflation, autre piège ! Pendant ce temps, les indicateurs financiers se dégradent toujours plus.La Région aura du mal à mettre en œuvre son nouveau schéma de développement économique, un projet pour lequel elle n’a pas l’envergure et qui devrait être porté par l’Etat » Lire mon intervention

20161013_150355Charles de GEVIGNEY : « J’interpelle l’assemblée à propos de la convention TER et le partenariat que lie la SNCF et la Région Centre. Il pointe notamment les contradictions de la SNCF qui participe à des initiatives concurrentes au train tout en demandant à la Région de combler le manque à gagner sur les lignes ferroviaires régionales et la maintenance du matériel. Pire encore, nous sommes obligés de vendre à l’étranger du matériel pourtant opérationnel afin de répondre aux normes européennes, quand il n’est pas remisé dans des hangars en attendant que la rouille l’envoie définitivement au rebut. La course au matériel neuf, fragile et pas toujours fiable (déshuntage) ne doit pas faire oublier que l’âge moyen des voies ferrées françaises est de 33 ans contre 17 en Allemagne. La priorité donnée au TGV met en péril la survie à court terme des voie régionales, dont 7000 km sont menacés de fermeture à échéance 2020-2022. » Lire mon intervention

20161013_150840Philippe LECOQ : « Nous exprimons certaines inquiétudes devant la baisse des dotations de l’état et celles liées à la réforme de la DGF… Il est pourtant indispensable que notre Région garde une forte capacité d’investissement dans le domaine de l’éducation, des lycées, de l’apprentissage. Nous proposons de supprimer les tablettes dont les étudiants et lycéens ne veulent pas et préférerions que la Région concentre ses moyens sur l’accès et la couverture WiFi de ses établissements (lycées, CFA etc…) dont beaucoup sont encore dépourvus en 2016 ! » Lire mon intervention

 

20161013_150451Alexandre CUIGNACHE : « Je suis intervenu ce jeudi 13 octobre sur le concept de « démocratie permanente » inventé par la majorité socialiste qui consiste à mettre en place une nouvelle étape de dialogue pour créer un conseil régional toujours plus proche du citoyen. Nous pensons que  la véritable démocratie est celle des urnes. A fortiori celle d’un million d’électeurs plutôt qu’une consultation limitée à quelques milliers d’acteurs issus exclusivement des milieux associatifs, institutionnels, politiques : les acteurs économiques et membres de la société civile sont trop peu représentés. Ainsi, nous favorisons l’emploi de référendums locaux ou nationaux plutôt qu’un élargissement de la consultation à des strates de collectivités territoriales non élues au suffrage universel, tels que les intercommunalités » Lire mon intervention

Publicités