Interventions de Michel CHASSIER, Mathilde PARIS, Matthieu COLOMBIER : Développement Economique

Rapport 16.03.06 : Développement Economique – Aides mises en oeuvre sur le territoire en 2015. 

Michel CHASSIER dénonce la mainmise des institutions de l’UE et notamment la Commission Européenne, entité non-élue, qui peut décider d’attribuer ou non des aides à des acteurs de notre Région selon son bon vouloir. La ventilation des aides est quant à elle extrêmement floue et il est difficile de pouvoir recouper les informations avec le compte administratif, et encore moins avec le rapport d’activités. Par ailleurs, nous estimons que les Régions doivent être le niveau intermédiaire entre l’Etat et les départements pour coordonnées les politiques de développement économique qui sont selon nous au cœur de leur domaine de compétences. Rapport 16.03.06 Développement Economique Intervention Générale – Michel CHASSIER

Mathilde PARIS 18.12.2015

Mathilde PARIS est intervenue sur le dispositif CAP’Asso visant à soutenir la création et la consolidation d’emplois associatifs que nous estimons être détourné de son objectif. En effet, la Région subventionne certaines associations outre mesure via des renouvellements répétés pouvant aller jusqu’à 12 ans qui pénalisent la création ou consolidation de nouveaux emplois associatifs. C’est pourquoi nous défendons la dégressivité des aides dans le temps, déterminée dès la signature de la convention, afin d’offrir de la visibilité aux associations et de leur permettre de préparer la transition vers plus d’autonomie. Ce qui devrait être une aide provisoire s’est transformé en assistanat de longue durée. Rapport 16.03.06 Développement Economique Cap’Asso – Mathilde PARIS

Matthieu COLOMBIER 18.12.2015

Matthieu COLOMBIER regrette certaines disparités entre les départements de la région pour l’attribution des aides économiques en 2015 malgré un budget dédié en hausse par rapport à 2014. Ainsi, celles accordées dans le Cher et l’Indre sont en baisse. La multiplicité et la complexité des aides tendent à devenir des freins à leur efficacité. Le chiffre de 4500 bénéficiaires en Région Centre-Val de Loire est très insuffisant et traduit un manque de visibilité, d’évaluation et d’ambition des dispositifs d’accompagnement de l’activité économique. Rapport 16.03.06 Développement Economique – Matthieu COLOMBIER

Publicités