L’économie et l’emploi, nouveaux enjeux régionaux.

Mémorandum du Groupe Front National en Région Centre-Val de Loire.

La réforme territoriale (loi Notre) a placé l’économie et l’emploi au centre des nouveaux enjeux de la région en lieu et place des départements qui la compose à partir du 1er janvier 2016. A 4 mois des élections régionales, découvrons les difficultés réelles et les solutions préconisées par nos élus.

La destruction des emplois salariés s’intensifie.

L’emploi a reculé de 0.8% au premier trimestre 2015, soit davantage qu’au niveau national (-0.1%). Sur un an, le taux de chômage à augmenté de 7,2% en 1 an soit 211 780 (6.6% à l’échelle nationale) et de 0,3% sur le mois de juillet 2015. Et ce, en dépit des modifications de calcul des statistiques. 

Les secteurs de l’industrie et de la construction plongent, le tertiaire se maintient difficilement. Conjoncturellement, ceci peut aussi être dû à la baisse des emploi intérim (-0.4%) sur l’année alors qu’il augmente faiblement dans l’hexagone.

Structurellement, rien ne va s’arranger compte tenu des suppressions de postes successives probables qui vont intervenir chez Everial à Blois (114 employés), chez Pharméal laboratoires s’il ne retrouve pas de repreneur (70 salariés) et au CEA du Ripault (600 employés) tous deux situés à Monts (37). La liste n’est malheureusement pas exhaustive et dans le cas du CEA, sa fermeture aurait des conséquences sur 1000 à 1500 emplois de la région. A l’initiative de Michel CHASSIER, actuel Président du Groupe FN, à la fin de la dernière session du conseil région du Centre-Val de Loire, les élus de l’assemblée se sont mis d’accord sur un vœu commun, celui du soutien unanime contre la fermeture du site tel que Marisol TOURAINE, Ministre des affaires sociales et ancienne élue député d’Indre-et-Loire s’était engagée à le préserver de toute restructuration au plus haut niveau de l’Etat.

L’économie ne permet pas de créations d’emploi. 

En région Centre, le solde de la balance commerciale devient déficitaire pour la première fois depuis 2009 en raison notamment de la baisse des exportations de produits pharmaceutiques. Le marché de la construction reste monotone et les défaillances d’entreprises se poursuivent. Des améliorations sont apparues au premier trimestre 2015 et demanderont à être scrutées sur l’année avant de confirmer une potentielle embellie.

Dans ce contexte, difficile d’envisager un retournement de situation à court terme. 

Le nouvel exécutif régional ne devra pas compter dans l’immédiat sur le transfert d’une part de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) des départements vers la région pour assurer les aides économiques, puisqu’il n’interviendra qu’à partir de 2017 et devra par conséquent y consacrer davantage de moyens. 

En ce sens, les élus Front National au conseil régional mettent en doute la réelle volonté de l’exécutif actuel à aider les entreprises, l’aide économique ne représentant que 4,55% du budget global en 2014 : seules 1355 entreprises (soit 2,44% des entreprises de la région) ont pu en bénéficier. Matthieu COLOMBIER avait affirmé au cours de la dernière session régionale que les critères d’attribution devaient être revus et bénéficier avant tout aux PME qui représentent 95% du poids économique de la région…et qui bénéficiera in fine indirectement aux grandes entreprises. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s